Perdu de vue

Baptiste REYNET (Dijon FCO) : « J’aimerai revenir à MOURS à la fin de ma carrière »

JOUEUR PROFESSIONNEL AU DIJON FCO, EN LIGUE 1, BAPTISTE REYNET A FAIT SES CLASSES A L’US MOURS SAINT-EUSEBE. LE ROMANAIS DE NAISSANCE, GARDIEN DE BUT, N’OUBLIE PAS LES CLUBS DE SES DEBUTS… RENCONTRE.

Baptiste, quel bilan tires-tu de ta saison ?
« D’un point de vue personnel, ma saison est plutôt bonne. J’ai essayé de faire mon boulot du mieux possible. Et puis cerise sur le gâteau, je suis content d’avoir été nommé lors des trophées UNFP. Mais le meilleur reste collectivement, nous avons su décrocher le maintien qui était l’objectif principal de début de saison. Nous avons eu des périodes compliquées, mais ce qui a fait notre force, c’est de n’avoir jamais douté de nos qualités et de s’être battu jusqu’au bout. On peut être fier de ce qu’on a réalisé car c’est historique pour le club. On est vraiment une bande de potes, cela se voit sur le terrain. C’est aussi grâce à cela que nous nous sommes maintenus. »

Quelles sont tes ambitions ?
« J’espère faire la meilleure carrière possible et surtout n’avoir aucun regret une fois celle-ci terminée. Je ne me mets pas d’objectif précis à atteindre, hormis prendre du plaisir. »

A ce jour, quel est ton plus beau souvenir sur un terrain ?
« Mon plus beau souvenir reste évidemment le maintien de cette saison. Comme je l’ai dit, on est un groupe qui vit super bien et d’avoir créé la surprise, c’est magnifique. Je dis créer la surprise car en début de saison, pas beaucoup de personnes nous voyaient nous maintenir. On a réussi à changer le regard des gens sur notre équipe, et c’est beau. La montée de l’an passé aussi reste un de mes plus beaux souvenirs mais pas autant que cette saison. »

« JE SUIS ATTENTIVEMENT LES RESULTATS DE L’US MOURS »

Et le plus mauvais ?
« Mon pire souvenir a été la descente en Ligue 2 avec Dijon lors de ma première saison en professionnel. Elle a été dure à encaisser et à digérer. On a vécu une fin de saison compliquée avec des tiraillements en interne et malheureusement, ils se sont répercutés sur le terrain alors que nous avions notre destin entre nos mains. »

As-tu toujours un regard sur le foot amateur, et plus particulièrement celui en Drôme-Ardèche ?
« Oui bien sûr, je suis attentivement les résultats de l’US Mours. Je suis déçu qu’ils ratent la montée de peu mais ils ont quand même fait une bonne saison, je suis content pour eux. J’espère qu’ils confirmeront la saison prochaine. Sinon, je suivais aussi Valence car j’ai un collègue qui joue là-bas : le talentueux Maxime Friol ! »

Que retiens-tu de ta formation à l’US Mours ?
« Je retiens que des choses positives de l’US Mours. C’est un club familial et convivial auquel je suis encore attaché. Les dirigeants savent transmettre les bonnes valeurs à leurs joueurs. On s’y sent comme à la maison. Lorsque j’y étais, on avait une super bande de potes avec qui on s’éclatait tous les week-ends sur et en dehors du terrain. »

LA DROME ET L’ARDECHE MANQUENT D’UN CLUB PHARE »

Un mot pour les deux clubs drôme-ardéchois que tu as connu ?
« Concernant Valence, j’espère qu’ils vont réussir à gravir les échelons les uns après les autres, et qu’ils vont pouvoir installer le club en CFA avant de pouvoir voir encore plus haut. La Drôme et l’Ardèche manquent d’un club phare comme l’était auparavant l’ASOAV. Puis pour Mours, comme je l’ai dit un peu plus haut, j’espère les voir accéder en PHR l’an prochain. Ce club met beaucoup de moyens en œuvre, notamment le synthétique, pour permettre aux joueurs d’être dans les meilleures dispositions possible. Ce serait une juste récompense pour les dirigeants de voir évoluer leur équipe fanion dans le championnat d’au-dessus. »

As-tu comme projet de revenir dans la région quand il sera l’heure de finir ta carrière ?
« Oui bien sûr. On en rigole souvent avec Lilian Forite, le président de l’US Mours. J’aimerais pouvoir venir faire quelques saisons en tant que joueur à la fin de ma carrière si c’est possible. Ensuite, je verrais bien de quoi mon avenir sera fait et surtout ce dont j’ai envie de faire au niveau professionnel. »

Le mot de la fin pour toi ?
« Je souhaite longue vie au site Drome Ardèche Football Club, je trouve cela bien de mettre en avant le football amateur comme ça. Et puis, Allez les rouges ! »

BAPTISTE REYNET
Né le 28/10/1990 à Romans sur Isère
Parcours joueur : US Mours, ASOAV Valence, US Mours, FC Martigues, Dijon FCO, FC Lorient, Dijon FCO.

 

Plus de Perdu de vue

LE DAFC EST FIER DE SES PARTENAIRES !